Loi Pinel : où investir ?

Pour réduire ses impôts en profitant de la loi Pinel, vous devez investir dans un bien immobilier neuf destiné à la location. Mais toutes les villes de France n’ouvrent pas droit à ce dispositif de défiscalisation. C’est pourquoi avant d’investir dans un quelconque programme de construction, vous devez prêter attention à sa situation géographique.

Le principe du zonage Pinel

investir loi Pinel

La loi Pinel s’appuie sur le découpage de la France et de ses départements et territoires d’Outre-Mer en zones dites A, B et C. Celles-ci ont été déterminées en fonction de la situation de l’immobilier locatif. Ainsi, les secteurs géographiques où l’on peine à trouver un logement, où les loyers sont inaccessibles à une grande majorité de foyers et que les prix d’achat sont élevés, rentrent dans les critères d’éligibilité de la loi Pinel. Ces zones sont les A Bis, A, B1 et, selon certaines conditions préfectorales, B2.  La C est exclue du dispositif, car son marché suffit à combler la demande.

Quelles sont les villes et régions concernées ?

En zone A Bis, la plus tendue du territoire, on retrouve Paris et les communes constituant sa petite couronne. C’est dans ces villes que la pression démographique est la plus forte et la difficulté à se loger la plus importante. Viennent ensuite les villes de la Côte d’Azur, comme Nice, classées en zone A. Toutes les villes françaises de plus de 250 000 habitants entrent quant à elles en zone B1. Celle-ci intègre aussi les villes de la grande couronne parisienne, quelques villes au marché saturé et les départements d’Outre-Mer. Enfin, la zone B2 concerne les villes de plus de 50 000 habitants et ayant obtenu un agrément préfectoral.

Chaque zone est associée à des plafonds de loyer et de ressources du locataire que le propriétaire bailleur s’engage à respecter sous peine de perdre son avantage fiscal.